Avant-Critique Nouvelles

Alexander Weinstein, "After Yang et autres histoires" (Actusf) : Mon frère, ce robot

Alexander Weinstein - Photo © Jessica Spilos

Alexander Weinstein, "After Yang et autres histoires" (Actusf) : Mon frère, ce robot

Des îles en feu, des enfants envoyés dans l'espace, des robots en fin de vie : l'univers des nouvelles d'Alexander Weinstein n'est pas réjouissant mais l'auteur décline des situations et des personnages d'une absolue originalité.

J’achète l’article 1.5 €

Par Cédric Fabre ,
Créé le 20.06.2022 à 11h00

Comment résister à ces lignes, aussi géniales que glaçantes, qui ouvrent la nouvelle intitulée « La nuit de la fusée » : « C'était la nuit de la fusée à l'école primaire de notre fille, cette nuit où les parents, les élèves et les administrateurs se retrouvent pour placer l'enfant le moins apprécié dans une fusée et le faire décoller vers les étoiles. » Elles sont à l'image de ce recueil d'histoires assurément futuristes mais affranchies de la prétention de jouer sur un mode prédictif. On suit ainsi la déchéance de ce jeune prodige d'une start-up dont la spécialité est d'implanter des faux souvenirs dans le cerveau de ses clients avides de « cybernétique à sensation ». Tandis que l'un de ses collègues veut greffer des faux souvenirs heureux sur des enfants maltraités et qu'il est question, pour rentabiliser l'opération, d'insérer également des spots publicitaires dans ces souvenirs, l'homme est prêt à sacrifier une belle histoire d'amour naissante à ses objectifs professionnels pourtant de plus en plus déshumanisants.

Il est question d'existences tronquées, de refuges dans des mondes virtuels et de deuils dans les nouvelles de Weinstein, qui nous heurtent de plein fouet par leur humour féroce et leur magistrale inventivité. Comme ce couple qui se délite dans la vraie vie, mais se retrouve enfin en se connectant au « Nouveau Monde ». Tels des Adam et Ève, ils vont explorer un univers de plaisir, faire l'amour avec un courant d'air en flottant en apesanteur... Elle va même tomber enceinte, et ils auront des enfants, virtuels, certes, mais qu'ils vont aimer, et qui seront hélas victimes d'un virus qui va affecter tout le système... Le désir affleure à chaque page, laissant apparaître des frustrations plus grandes encore. La nouvelle qui fait aussi l'actualité de ce livre est celle qui s'intitule « Nos adieux à Yang », dont le film After Yang, réalisé par Kogonada, a été tiré (sortie en France le 6 juillet). Kyra et son mari mènent une existence tranquille, ils s'aiment et ont adopté une petite fille, Mika, d'origine chinoise. Pour qu'elle se sente moins seule, l'agence d'adoption leur a suggéré d'acheter un robot, Yang, « à la fois un grand frère, une nounou et un puits de culture ». Il mange des cacahouètes devant les matchs de base-ball, se lave les dents avant de se coucher, mais l'on se demande toujours quelle est la vraie nature de sa place dans la famille... Jusqu'au jour où il tombe en panne et est déclaré irréparable.

Weinstein décrit des personnages bienveillants, attachants et fragiles, finalement démunis face à une ultra-modernité et un futur arrivés trop vite, auxquels ils n'étaient pas préparés − plus loin, alors que la planète est à vif, des gens roulent avec le coffre rempli de terre volée dans les jardins de particuliers ; d'autres tentent de trouver la révélation à Katmandou. Ces nouvelles, stupéfiantes et profondes, laissent une impression de vertige, entre l'humour absurde d'un Glen Baxter et les nouvelles en forme de visions et illuminations littéraires d'un Philip K. Dick.

Alexander Weinstein
After yang et autres histoires Traduit de l’anglais (États-Unis) par Hermine Hémon et Erwan Davos
ActuSF
Tirage: 4 000 ex.
Prix: 20,90 € ; 256 p.
ISBN: 9782376864837

Les dernières
actualités