Printemps des poètes

Sophie Nauleau : "La force de la poésie n’est pas d'être dans l'actualité, mais d’offrir un contrechamp"

L'affiche de la 24e édition du Printemps des poètes - Photo ...como el musguito en la piedra, ay si, si, si... Pina Bausch, Tanztheater Wuppertal, 2009 / Clémentine Deluy © Laurent Philippe

Sophie Nauleau : "La force de la poésie n’est pas d'être dans l'actualité, mais d’offrir un contrechamp"

Poème en soutien à l'Ukraine, de la poésie hors les murs ou encore des "court métrages poétiques" de la marraine Golshifteh Farahani seront au rendez-vous du 24e Printemps des Poètes.

J’achète l’article 9 €

Par Dahlia Girgis ,
Créé le 11.03.2022 à 18h35

La 24e édition du Printemps des Poètes démarre pour deux semaines à partir du samedi 12 mars. Au programme des lectures à voix haute, des expositions et une mise en avant de la poésie sur tout le territoire national. Après lL’ardeur, la beauté, le courage et le désir, le thème de cette année est “L’éphémère” avec pour marraine l’artiste Golshifteh Farahani. “L’intitulé de la manifestation lui ressemble beaucoup et il est juste avec ce que nous vivons aujourd’hui”, estime la directrice artistique du festival Sophie Nauleau.

Pour soutenir la guerre en Ukraine depuis l'invasion fin février de la Russie, Golshifteh Farahani réalise une lecture filmée de Prière aux vivants pour leur pardonner d'être vivants de Charlotte Delbo. “Un acte militant et poétique pour l’Ukraine. La force de la poésie n’est pas d'être dans l'actualité, mais d’offrir un contrechamp”, précise Sophie Nauleau. Le "court métrage poétique" sera diffusé sur les réseaux sociaux du Printemps des poètes.

Trois autres lectures filmées de la marraine de l’édition seront partagées : une lecture bilingue français et farsi d’un poème de Rumi, un poème mis en musique pour le prix Andrée Chedid remis le 20 mars, et la lecture d’un haïku des élèves participant à l’opération Coudrier.

“Sortir de l’habituel scène de théâtre”

Parmi les événements prévus, l’exposition à ciel ouvert “Un poème pour la vie” à la gare de Marseille Saint Charles. Huit personnalités évoquent en quelques lignes un poème qui a changé leur vie. Parmi les invités, Michel Houellebecq qui a choisi un poème de Baudelaire, Eric Cantona, Laura Vazquez ou Cyril Dion.

Nous voulons sortir de l’habituel scène de théâtre et proposer un versant vaste pour pouvoir toucher un enfant de 8 ans, un jeune qui va au sport, un migrant…”, conclut Sophie Nauleau.

Les dernières
actualités